Buste et tombeau de Charloun Rieu
Mairie Paradou

Buste et tombeau de Charloun Rieu

Site et monument historiques

Charles-Henri Rieu (Charloun) est né au Paradou le 1er novembre 1846. Poète paysan,et est introduit par Frédéric Mistral dans le milieu du Félibre et en devient " Majoral ". Il décède le 11 janvier 1924, au mas d'Auge.

Charles-Henri Rieu (Charloun) est né au Paradou le 1er novembre 1846 route de St Roch, tout près du Caladat. Il est l'aîné d'une famille de onze enfants. Son père est un petit propriétaire, un paysan qui complète ses revenus avec des
travaux saisonniers. Charloun fréquente l'école primaire pour y apprendre à lire et à écrire. Lucien-­‐Marc Chabaud, l'instituteur, aurait prodigué au jeune Charloun des rudiments de latin et de grec, pour en faire, dit-­‐on, un prêtre. Dès 15 ans, Charloun est employé au creusement du canal de dessèchement de la Vallée des Baux.
Aîné de la famille, il n'a pas la vie facile et quand il se loue dans un mas en Camargue son père le rapatrie rapidement. La situation des paysans devient de plus en plus difficile. Charloun travaille dans les grands mas, dans les moulins à huile. Son père et sa mère décèdent laissant un maigre héritage familial à partager. Charloun, le poète paysan, saisit tous les moments de cette vie proche de la terre, rude et sans concession. Il en livre la douceur, la peine. Ses poésies sont éditées en trois recueils. " Li Cant dóu Terraire ". "Les chants du terroir" comptent 133 chansons. Frédéric Mistral préface le premier "chant". Charles Rieu écrit aussi des chroniques, une comédie dramatique : "
Margarido dóu Destet " et une traduction de l'Odyssée d'Homère en langue provençale. Ses chants, il les porte de mas en mas, de fête en fête. Sa popularité grandissant, il est bientôt introduit par Frédéric Mistral dans le milieu du Félibre et en devient " Majoral " le 1er novembre 1910. Il décède le 11 janvier 1924, au mas d'Auge.

Localisation & Contacts
13520 Paradou
04 90 54 54 01